Eric Dupond-Moretti : parenthèse de bonheur au concert d’Isabelle Boulay malgré la psychose

Dupond-Moretti soutient sa compagne Isabelle Boulay au concert

Dans un contexte très tendu en France, après l’assassinat d’un professeur de Français, le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti a été aperçu au concert de sa célèbre compagne, Isabelle Boulay, ce 17 octobre 2023.

Un concert, 4 jours après la mort de Dominique Bernard

Isabelle Boulay se produisait à La Seine Musicale à Paris, le 17 octobre 2023. La chanteuse de 51 ans a été applaudie par une foule de fans, et a pu compter sur la présence de son homme, le ministre de la justice Éric Dupond-Moretti.

Un hommage dans un contexte tendu

Lui qui partage sa vie depuis 2016 a pris une pause dans son agenda très chargé, et dans un contexte très tendu, pour rendre hommage à sa chère et tendre. Il faut dire que depuis plusieurs jours, des suites de l’attaque du Hamas sur le sud d’Israël, la France a été une nouvelle fois le théâtre d’un acte terroriste barbare. Un professeur de français Dominique Bernard a été assassiné, le 13 octobre 2023, à Arras, déclenchant une nouvelle vague d’émotion à travers le pays.

La vigilance est de mise

Le terrorisme a également frappé en Belgique, il y a quelques jours, ce qui signifie que les forces de police sont en état d’alerte maximal dans l’Hexagone, pour prévenir un nouveau drame. Ce 20 octobre, le Garde des Sceaux a par ailleurs révélé que 22 enquêtes étaient en cours pour des fausses alertes à la bombe, entre des écoles, des aéroports, des musées, ou encore des monuments, comme le château de Versailles.

“Cela crée une psychose”

Sur RTL ce 20 octobre 2023, Éric Dupond-Moretti a pointé du doigt “des gamins, des petits plaisantins, qui n’ont pas le sens de la responsabilité. Il faut que les parents soient là et je rappelle que ce sont les parents qui vont payer les conséquences financières, et elles sont extrêmement importantes”. Et pour cause, par leurs agissements, “cela désorganise le trafic aérien […] cela crée une psychose”.

Des sanctions pénales à la clé

L’avocat de profession promet de fait : “il y aura évidemment des condamnations, on ne peut pas laisser faire cela”. À savoir que la sanction pénale peut aller jusqu’à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende. Ça fait réfléchir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *