Soirée de débauche et arrestation : scandale au XV de France ‣ StarVIP

Soirée de débauche et arrestation : scandale au XV de France

Emily
6 min de lecture

Le XV de France est au cœur d’une polémique après l’arrestation d’Oscar Jégou et Hugo Auradou par la police argentine suite à une plainte pour agression sexuelle déposée par une jeune femme le 7 juillet. Les joueurs auraient passé la soirée dans un bar avant de retourner à leur hôtel, où Hugo Auradou aurait eu une relation sexuelle avec la plaignante, tandis qu’Oscar Jégou est arrivé plus tard. Les accusations graves portées contre les joueurs pourraient entraîner des peines de prison allant de huit à vingt ans s’ils sont reconnus coupables.

Le XV de France ne cesse de faire parler de lui. Après le dérapage raciste de Melvyn Jaminet, ce sont Oscar Jégou et Hugo Auradou qui sont au centre de l’attention. Tous deux ont été arrêtés par la police argentine après qu’une jeune femme ait déposé plainte contre eux. Des faits qui, selon la victime présumée, se seraient déroulés dans la nuit de samedi 6 à dimanche 7 juillet, au Diplomatic Hotel de Mendoza, où logeaient les Bleus lors de leur match contre les Pumas. Dans les colonnes du Parisien ce mercredi 10 juillet, des révélations concernant cette soirée ont été faites et elles sont inattendues.

Les joueurs du XV de France se seraient d’abord rendus dans la petite cour intérieure du Beerlin, un bar populaire. “Ils sont arrivés vers 23 heures et sont partis vers 1h-1h30 du matin”, confie Guadalupe Torres, la serveuse qui s’est occupée d’eux. La jeune femme précise ensuite : “Il n’y avait aucune femme avec eux quand ils sont tous repartis. Mais ils avaient un niveau d’alcool anormalement élevé”. Guadalupe Torres mentionne des “joueurs debout sur les bancs pour danser, beaucoup d’alcool fort, du Fernet, des gin Tonic, du Cuba libre et du whisky”. Selon ses propos, il y avait un “joueur sorti des toilettes en vomissant sur le sol mais il n’y a aucun geste irrespectueux envers les membres du personnel”.

Confrontée à des photos des joueurs, Guadalupe Torres a pointé du doigt le visage d’Oscar Jegou. “Lui, il a fini la bouche en sang car il a cassé un verre et a continué à boire dedans”, a-t-elle affirmé. Toujours selon ses propos, elle aurait indiqué au groupe la dangerosité de cette situation. “Ils sont donc partis”, a-t-elle poursuivi, ajoutant que Melvyn Jaminet serait resté boire tout seul. C’est une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, dans laquelle il tient des propos racistes, qui a conduit à son renvoi de l’équipe de France. Mais où s’est rendu le reste du groupe ? Où sont allés Oscar Jegou et Hugo Audarou, accusé de viol ?

Selon les informations qui sont connues, Hugo Auradou serait rentré le premier à l’hôtel avec une femme rencontrée dans une boite de nuit. “Ils se sont connus dans une boîte de nuit vers 4h30-5 heures du matin puis sont retournés ensemble dans un hôtel du centre-ville de Mendoza”, explique Natacha Romano, l’avocate de la plaignante. L’avocat de Hugo Auradou et Oscar Jegou évoque une “relation sexuelle consentie”. Il a ensuite expliqué : “Oscar est rentré plus tard et est allé dormir dans le second lit. Il n’a pas participé à l’acte sexuel avec eux. Ensuite, j’ignore pourquoi elle a pris la décision de changer de lit. Mais je ne sais pas encore bien s’il y a eu également une relation sexuelle avec Oscar. Je ne peux pas le confirmer”.

Natacha Romano a évoqué les faits dont sa cliente accuse les deux joueurs. “Le jour même, ma cliente a porté plainte aux alentours de 19h50”, a-t-elle confié avant de préciser que les examens pratiqués ont apporté des preuves suffisantes pour que le parquet ordonne l’arrestation de Hugo Auradou et Oscar Jégou. La victime présumée a livré un témoignage bouleversant. “Physiquement, elle aura besoin de plusieurs jours pour s’en remettre. La chose la plus grave qui a été constatée est un hématome au niveau de l’œil, la conséquence d’un coup de poing”, a déclaré Natacha Romano.

Dans son témoignage, la victime présumée a évoqué des faits bouleversants. “Il y a aussi des traces de coups au visage, au menton, sur la poitrine, les fesses, le dos, des traces de morsure, de griffures, des coups au niveau des jambes”, poursuit Natacha Romano, son vacoas. “Plus de huit prélèvements ont été effectués pour déterminer s’il y a eu un abus sexuel par pénétration. On attend les résultats”, a-t-elle conclu. Pour rappel, Hugo Auradou et Oscar Jégou seront, soit remis en liberté, soit placés en détention provisoire le temps de l’enquête, en fonction des éléments recueillis. Si les faits de viol sont avérés, ils sont passibles d’une peine de huit à vingt ans de prison.

Partagez cet article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *